• +33 (0)2 98 64 45 59
  • Standard ouvert Lun - Ven 09:00 - 19:00
"La relance éco" : à Quimper, Novascreen réinvente ses activités audiovisuelles
Mai 27

"La relance éco" : à Quimper, Novascreen réinvente ses activités audiovisuelles

C'est une entreprise bretonne que vous connaissez peut-être sans le savoir : Novascreen est à l'origine du premier direct sur internet, en 1999. Les nombreuses annulations d’événements culturels l'ont poussé à proposer de nouveaux services, jusqu'à travailler avec le gouvernement.

Novascreen a assuré la réalisation de la visioconférence d'Edouard Philippe pour le "Ségur de la santé".

Basée à Quimper et spécialisée dans la captation et la production audiovisuelle, l'entreprise Novascreen compte deux salariés permanents et elle fait travailler une cinquantaine d'intermittents pendant l'année. Et elle a subi une forte chute d'activités pendant le confinement, liée aux annulations d'événements culturels et sportifs, avant de se réinventer.

"On a eu des craintes en voyant tous les événements s'annuler au fil des mois de mars et d'avril, et ensuite les festivals de l'été qui représentent 50% de notre chiffre d'affaires annuel", raconte Raphaël Droual, le directeur du développement. Mais l'entreprise a vite rebondi, en s'adaptant aux nouveaux besoins de cette période particulière. 

Des nouveaux services

"On s'est dit qu'il fallait aller de l'avant et utiliser notamment ce qu'on sait faire en terme de streaming live et de visioconférence pour proposer de nouveaux services. Et l'activité est repartie de manière fulgurante depuis début mai", explique Raphaël avec le sourire.

Des entreprises font désormais appel à Novascreen pour des visioconférences ou des directs sur internet. Les collectivités territoriales ont aussi besoin de ce type de prestations pour pouvoir rendre publics les conseils municipaux ou communautaires.

Le "Ségur de la santé"

Et Novascreen, qui collabore avec une filiale Orange depuis des années, a été missionné pour assurer lundi dernier le direct d'Edouard Philippe et d'Olivier Véran, le ministre de la Santé, à l'occasion de l'ouverture du "Ségur de la santé". Le début de sept semaines de discussions entre les personnels du monde de la Santé et le gouvernement. 

"C'était un gros morceau. Le challenge était de le faire à distance (ndlr : de Quimper) _et de gérer les 300 spectateurs_. Ils étaient certes virtuels mais bien réels derrière leur ordinateur, explique Raphaël. Il fallait les retourner jusqu'au ministère, les afficher sur les écrans derrière le ministre et assurer la sécurité de tout cela. On a inventé une solution technique en un temps record. Ça a très bien fonctionné ! On espère que ça nous amènera d'autres prestations du même type."

Style Selector

Layout Style

Predefined Colors

Background Image